Beethoven image3

Du pianiste virtuose au compositeur indépendant

Beethoven quitte définitivement Bonn en 1792 pour poursuivre ses études de musique avec le compositeur Joseph Haydn (qui avait formé Mozart avant lui !).

Fraîchement débarqué à Vienne, capitale mondiale de la musique, le virtuose Ludwig ne tarde pas à se forger une solide réputation grâce à son talent de pianiste. Convoité par les plus prestigieux salons viennois, il excelle en improvisation et participe volontiers à des joutes musicales – des tournois de virtuosité entre musiciens – rivalisant avec les autres grands pianistes de sa génération. Malgré son attitude un peu arrogante et son peu savoir-vivre (qui seront mis par certains sur le compte de ses problèmes d’audition naissants), Beethoven connaît un succès fracassant. Choyé par des puissantes personnalités mélomanes de l’aristocratie (on compte les princes Carl Lichnowsky et Joseph Franz von Lobkowitz parmi ses protecteurs), il compose de plus en plus. Non pas deux, mais cinq éditeurs se disputent ses œuvres ! Le concert qu’il donne le 2 avril 1800, où il présente sa Première Symphonie, son Premier Concerto et son Septuor, le consacre enfin au rang de compositeur international.

Toute sa vie, Beethoven tiendra beaucoup à son indépendance artistique : n’ayant jamais occupé de poste officiel, vivant des pensions versées par ses mécènes, il crée des œuvres qui sortent des sentiers battus, plutôt que de complaire aux goûts du public. Mais alors, qui sont ceux qui ont le plus inspiré sa musique ? Un peu de patience, on vous explique !

Publié le 24 octobre 2019, Serena Benassu