« L’art est la réalité du rêve. »
José de Guimarães

Le Musée Würth retrace ici le parcours créatif de ce nomade transculturel, mettant en regard une partie de la collection d’œuvres africaines de l’artiste et ses propres œuvres, issues de la collection Würth ou prêtées par l’artiste.

José de Guimarães (né en 1939) est une figure bien singulière de l’art contemporain, dont la formation d’ingénieur, l’approche d’anthropologue, la passion de collectionneur et le regard d’artiste se conjuguent, depuis soixante ans, dans un langage graphique et coloré.

La découverte de l’Angola, puis du Mexique et du Japon notamment déclenche, après des premières œuvres pop art, une quête d’un art brut puissamment expressif, faisant dialoguer entre elles les cultures anciennes et la modernité. Il crée son propre vocabulaire, fondé sur la découpe, la fragmentation et la dislocation de signes, dont les combinaisons – depuis son Alphabet des symboles jusqu’aux œuvres monumentales inscrites dans l’art urbain – se déclinent dans toutes sortes de matières. Au fil de différents cycles se confrontent les thèmes de la vie à la mort, traduisant, dans une gamme chromatique bigarrée, une énergie vitale farouche et une incandescence envoûtante.

Consacré dans les années 1980-1990 par une reconnaissance internationale, l’œuvre de José de Guimarães témoigne de la vision du monde en perpétuel renouvellement d’un éternel voyageur profondément anticonformiste, parcourant le monde pour y puiser à ses multiples racines.

José de Guimarães
©Atelier José de Guimarães.