Une campagne emailing peut être la plus belle et complète possible, et vous assurer un retour du public ciblé, tout cela n’a plus d’importance si ces mails ne sont pas ouverts.

A notre époque où nos boites mails sont saturées, il est nécessaire de se démarquer et d’inciter à l’ouverture de vos mails. Il faut donc pour cela construire des objets d’email capables de capter l’attention, convaincre de la qualité du contenu et appeler à l’action. Il est conseillé d’utiliser des objets courts, placer le plus important en début, rester sobre et éviter les mots spammés…

Oui mais.

Comment savoir si le choix de votre objet est le bon ? Et comment quantifier l’impact d’une version plutôt qu’une autre ?

En marketing, l’AB testing consiste à proposer, pour un même objet, deux versions qui diffèrent selon un critère, dans le but de déterminer quelle version est reçue le plus positivement par le public.

Par exemple, un objet avec émoji, et un objet sans émoji. Ces deux mails avec chacun un objet différent seront alors envoyé à deux groupes distincts, identique en nombre de destinataires, sélectionnés aléatoirement. A partir de là, il est simple de savoir quel objet a été le plus performant, en engendra le plus grand nombre d’ouvertures de mail.

Si votre fichier d’adresse est suffisamment important, il est alors possible de directement améliorer l’ouvrabilité de votre mail. Pour ce faire, il suffit d’envoyer l’objet A à 25% de votre listing, et l’objet B à un autre 25%. Le mail avec l’objet ayant le meilleur taux d’ouvrabilité sera envoyé aux 50 % !

Il n’existe pas de recette miracle pour rédiger l’objet de mail parfait. L’efficacité d’un objet d’email auprès d’une certaine audience peut être influencé par d’innombrables facteurs. Pour que le test A/B soit le plus fiable possible, il est nécessaire de tester des objets avec des approches opposées :

  • Interrogation ou exclamation
  • Avec ou sans émoji 😀
  • Avec ou sans majuscules
  • Court ou long

Mais gardez en tête qu’en plus de l’objet, l’heure d’envoi et la date peuvent aussi faire varier le taux d’ouverture. Et pour aller plus loin, il est aussi possible d’effectuer un test AB avec le header du mail, afin d’optimiser le taux de clique et de redirection vers une page web. Ainsi, il est possible d’avoir une idée de l’objet qui permettra le meilleur taux d’ouverture et le meilleur nombre de clique pour des campagnes réussies ! Avec l’AB Testing, les données statistiques permettent de valider le plus objectivement possible des hypothèses qui, auparavant, n’étaient que de simples intuitions !

Publié le 27 décembre 2019