Le temps est bon, le ciel est bleu, et ce serait dommage de s’enfermer dans un musée ou dans une galerie pour profiter des joies de l’art contemporain…

Qu’à cela ne tienne, Ysée a la solution pour vous, le land art !

Le land art est apparu dans l’Ouest Américain à la fin des années 1960, comme une alternative à la surconsommation et à la plastification de la société, qui touchait aussi le milieu culturel. Les artistes sortent des galeries pour faire face à la marchandisation croissante de l’art, et décident de ne plus attribuer à leur travail une valeur monétaire ni à le réserver à une élite.

C’est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.). Le plus souvent, les œuvres sont à l’extérieur, exposées aux éléments, et soumises à l’érosion naturelle ; l’éphémère fait alors partie intégrante de l’œuvre.

Le travail de l’artiste consiste à intervenir sur l’espace et les composantes du paysage et de la nature, petites sculptures en matériaux naturels, terrassements massifs ou introduction de matériaux manufacturés.

Depuis la création du Land art et de son cousin le earthworks (des créations de terrassements gigantesques), une multitude de chefs-d’œuvre dont il ne reste parfois que des traces photographiques ont vu le jour.  Chez Ysée, on vous a sélectionné 3 œuvres incontournables pour découvrir le Land Art.

Heizer, l’un des pionniers du Land Art, a marqué les esprits avec ses nombreuses sculptures dans le désert Ouest américain. Il s’intéresse aux matériaux qu’il emploie plus qu’à la technique et se tourne ainsi vers un art mégalithique, comme la disposition des pierres dans son œuvre d’art Displaced/Replaced de 1969.

Displaced/Replaced Mass, Heizer

Le plus âgé des artistes à avoir évoqué l’idée du Land Art est Walter De Maria. Son Lightning Field est une installation pérenne de 400 poteaux en acier inoxydables et poli, régulièrement répartis sur une surface rectangulaire d’un kilomètre par un mile située dans une plaine désertique. Cette installation est destinée à attirer la foudre, offrant un incroyable spectacle de fin du monde lors des orages.

Walter de Maria, Lightning Field

Dernières œuvres de notre sélection, Window of the Cathedral of Nature, créée par Ludovic Fesson, un jeune passionné de photographie et de Land Art qui utilise la surface de l’eau comme un miroir pour produire des formes géométriques faites de bâtons, pierres ou de tout autres matériaux que la nature met à sa disposition.

https://wildream.jimdo.com/

Window of the Cathedral of Nature, Fresson

Publié le 26 juin 2019, Hugo Spini